Le mental

Le titre mental est ambitieux mais il vient d’un constat fait dans mon travail aux travers des séances de coaching mais aussi de guidance. 

Et de cette phrase qui résume assez bien tout le problème

“Le mental ne peut jamais changer le mental ” Jean Klein

Alors où est la solution nous qui sommes pour la plupart persuadé que tout part de là, oubliant même parfois la vertu de l’action au détriment de conceptions intellectuelles plus belles les unes que les autres mais impraticable, inapplicable dans la vraie vie.

Le plus grand des cerveaux ne peut pas englober tout ce qui vit, réagit et interfère dans l’environnement de sa réflexion, décision et encore moins de son action.

Par contre, il peut devenir notre prison, notre vivier inépuisable de souffrance, alors même que les faits, les événements , ne sont plus là.

C’est notre usine à projection, fantasmes, délire de contrôle, de vengeance, qui part en surchauffe et échoue submerger par la vague émotionnelle de colère, de peur, de tristesse, de surexcitation.

Il faut donc lui mettre un garde fou, lui rappeler qu’il n’est qu’un maillon d’un ensemble plus grand.

Ce garde fou, cet élément à remettre dans la boucle c’est notre corps et lui aussi il s’exprime au travers de nos émotions, de nos coups de fatigue qu’on ne tolère pas, de nos burn out qui nous mettent hors service.

Il ne faut pas s’étonner de la recrudescence de livres, de pratiques qui tournent autour de l’intuition, ce qui est une excellent chose si et seulement si nous avons domestiqué, apprivoisé, apaiser le mental.

Nous en revenons au CORPS, à sa satisfaction à sa reconnaissance , au temps que nous lui accordons, à son écoute, à tout ce qu’on lui promet et qu’on néglige au final.

Prendre du temps pour soi, se reconnecter fait des miracles, cela peut passer par l’intermédiaire d’un tiers: massage, soin  ou l’acquisition d’un outil qui nous permet d’être autonome après un temps de pratique plus ou moins long type yoga, tantra, médiation. Pour ma part, le reiki fut un outil efficace ( et c’est pour cela que je le transmets).

J’aime mon cerveau, sa capacité à planifier, mener une réflexion, mais je suis ravie qu’il est une capacité de rumination, extrapolation, projection très faible.

J’ai d’ailleurs une technique super efficace et certes pas très “développement personnel” correct, quand il commence à me faire perdre du temps et de l’énergie sur des sujets secondaires ( en mode un fois la colère passée je continue à penser à ce que j’aurais pu dire, pu faire, éviter de faire pour en arriver là),

Je lui dis de fermer sa gueule.

Et contre la rêverie qui peut me saisir, j’ai la phrase magique pour le rappeler à l’ordre:

T’emballe pas, revient ici et maintenant.

ga efficace

Précisions importantes

Il est important de dissocier nos capacités intellectuelles, qui nous permettent de vivre au quotidien, par exemple pour moi d’écrire cet article et vous de le lire et d’intégrer, éventuellement, des informations qui vont vous servir, DU MENTAL QUI PRODUIT DU RIEN ET GONFLE NOTRE EGO CELUI QUI ERGOTE, NE VIT QUE DANS L’IDEE DE SEPERATION, DE DOMINATION SUR LES ELEMENTS DE VIE ET DU VIVANT.

Pour en revenir au CORPS.

Il est clair que quand mon corps ne veut pas, je l’écoute et quand je ne le fais pas je perds un temps, une énergie, je sabote mon moral. Quand je suis en harmonie avec lui, que je le lui laisse la place, que je ne l’enferme pas dans des plannings contraignants, je sur sereine, bien plus efficace.

 

En conclusion

L’écoute du corps est un pilier à notre bonheur

Le mental doit rester un instrument au service de notre bonheur. 

 

Hadda Djeribi

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *